Les formations assurent la performance du site aéronautique suisse

Dans les prochaines années, le besoin en pilotes augmentera de manière  significative dans tous les secteurs  de l’aviation dans le monde entier. Et du fait que les futurs équipages des avions gros-porteurs ou des appareils militaires sont formés au pilotage sur des avions légers, on aura besoin de matériel aéronautique, de terrains d’aviation, de centres de formation et dans le secteur professionnel, du contrôle du trafic aérien – ainsi que des entreprises de maintenance pour assurer une exploitation sûre. Ils sont tous dépendants de professionnels les mieux formés et qualifiés.

La Suisse est (encore) considérée comme un lieu de formation exceptionnel pour les métiers de navigants de la gestion et de la maintenance. Si ces compétences doivent être conservées – et si la Suisse reste de ce fait largement indépendant de l’étranger, il est nécessaire d’agir avec prudence et lucidité pour permettre un développement favorable de l’infrastructure et de son exploitation.  La politique et l’administration ont également des obligations tout comme les entreprises individuelles. Les politiciens doivent préserver les conditions générales nécessaires – ou le cas échéant les créer, afin que ceux-ci puissent mettre en œuvre une gestion flexible adaptée à l’aviation.