Saviez-vous, que...

  • … l’AéCS et les fédérations de disciplines concernées ont pris position Révision de l’Ordonnance du DETEC sur les règles de l’air applicables aux aéronefs (ORA)? En temps utile nous avons montré que la présente révision partielle peut être cautionnée dans son principe, alors que d’autres travaux de finition s’imposeront encore dans différents détails. (juin 2017)

  • … l’AéCS a pris une position résolue envers l’intention d’établissement d’une R-Area pour le projet Skypull, une sorte de cerf-volant RPAS? Ces essais soumis à autorisation (en matière de Specific Operations Risk Assessment SORA) de Skypull prévoiraient du côté de l’OFAC d’établir si possible rapidement une LS-R au Tessin dans un secteur particulièrement bien adapté aussi bien du point de vue thermique qu’utilisé intensivement par les planeurs, avions modèle réduit et planeurs de pente dans la  zone «Monti del Tiglio» et «Monte Bar». Les RPAS/UAV devraient être équipés et exploités de manière à être pilotés en fonction des circonstances actuelles et des auxiliaires techniques et ne rendant pas obligatoires des installations supplémentaires dans le trafic VFR et IFR pour les autres aéronefs classiques établis traditionnellement depuis longtemps dans l’espace aérien. (avril 2017)

    … que l’AéCS a supstantiellement supporté le projet « IFR without ATC » à Granges? L’AéCS a participé dans une mesure très déterminante à l’élaboration du projet pilote IFR sans ATC à Granges. Sur mandat de la société Regionalflugplatz Jura Grenchen AG, notre chef de projet René Meier de l’AéCS a franchi après plus de deux ans et demi un objectif intermédiaire avec le concours d’Ernest Oggier, directeur de l’aérodrome, et peut maintenant aborder la phase pilote opérationnelle. L’AIC 001/2017B avec l’introduction d’une Radio Mandatory Zone a été publiée à cet effet. (mars 2017)


    … que le travail consacré aux débats parlementaires dans la Commission des transports et des télécommunications du Conseil des États s’est révélé payant? Lors de sa séance de commission, le Conseil des États a suivi en majeure partie les requêtes soumises par les parties prenantes AEROSUISSE et l’Aéro-Club de Suisse AéCS. Une évolution réjouissante ainsi qu’une bonne base avec des votes limpides pour une conclusion finale positive à la Chambre des cantons! (février 2017)


    … l’Aéro-Club de Suisse s’engage toujours et encore dans le travail politique consacré à la LA1+. Le Conseil national ayant décidé dans le sens de l’aviation après les décisions prises par sa Commission sur les transports et les télécommunications CTT-N et la consultation parlementaire, le tour est venu de trancher pour le Conseil des États et sa commission. Par ses connaissances techniques et sa compétence également en matière de travail législatif, l’AéCS exercera son influence sur le processus législatif par des informations ciblées aux parlementaires. (janvier 17)

  • … l’AéCS s’implique maintenant en matière de fermetures croissantes d’aérodromes douaniers à l’étranger, notamment en France, auprès des départements concernés de l’Administration fédérale (Direction générale des douanes DGD, Département fédéral des affaires étrangères DFAE et le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication DETEC avec l’Office fédéral de l’aviation civile) afin d’obtenir l’égalité en droits de l’aviation en tant que l’un des vecteurs de transport dans le trafic transfrontalier? (décembre 2016)

  • … l’AéCS s’engage avec la FSAM de manière décidée en faveur d’une réglementation de RPAS/UAV et drones auprès de l’EASA, l’OFAC et skyguide? La déclaration d’intention «Prototype Commission Regulation of Unmanned Aircraft Operations» publiée en août 2016 par l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne EASA définit les modèles réduits d’aéronefs en tous genres en tant qu’avions sans occupants («Unmanned Aircraft, UA») et propose d’en soumettre l’activité en Europe aux règles prévues pour les drones (UA). Il y a 10 ans déjà, l’AéCS avait exigé de considérer séparément l’aéromodélisme et la réglementation d’UAV. Une différenciation de l’aéromodélisme classique par rapport aux drones (UA) n’est pas prévue dans la Prototype Regulation, se trompant ainsi complètement de cible en ce qui concerne une réglementation pertinente et clouerait pratiquement l’aéromodélisme au sol. (décembre 2016)

  • … l’AéCS organise régulièrement des manifestations de formation continue et d’information avec le concours de ses disciplines? Par exemple le 3.12.16 concernant la formation complémentaire d’instructeur de vol, le 29.10.16 avec le séminaire Safety à Olten ou les deux séminaires Espace aérien à Olten et Lausanne ainsi qu’au Tessin au printemps 16? (novembre 2016)

  • … l’AéCS a déposé dans les temps utiles son opposition motivée au plan exécutif Glattal (ZH) en matière d’inscription non admissible d’un parc régional sur l’actuel aérodrome militaire de Dübendorf? Considérant la décision positive répétée de la Confédération de transformer ces prochaines années l’aérodrome de Dübendorf en un champ d’aviation à affectation civile/militaire, la procédure et l’attitude du ZPG sont absolument incompréhensibles, voire inconcevables, puisque les décisions relatives au PSIA de la Confédération ont en principe force obligatoire pour les autorités dans la mise en œuvre cantonale. (septembre 2016)

  • …l’AéCS participe entre autres à des auditions en liaison avec des adaptations prévues, temporaires des espaces aériens et formule des prises de position orientées solutions et en phase avec la pratique? Allant dans le sens de ses membres, nous citerons ici l’exemple d’une réponse donnée dans le cadre d’une procédure de consultation concernant les restrictions temporaires d’utilisation de l’espace aérien durant les CM de ski alpin FIS 2017 à St. Moritz, mentionnant les effets étendus exercés sur l’espace aérien tout autour de l’aéroport de Samedan-Engadin. (juillet 2016)

  • … l’AéCS s’engage pour une homologation et une introduction rapide d’hélicoptères ultralégers? Dans sa lettre cosignée par les fédérations de discipline Swiss Microlight Flyers SMF et la Fédération suisse des hélicoptères FSdH, l’AéCS exprime clairement qu’il est nécessaire d’aborder le sujet d’une technologie plus confinée et plus performante, plus économique et plus propre dans un même temps, telle que proposée par les hélicoptères ultralégers, et d’en faciliter aussi rapidement que possible l’homologation, à l’exemple des États limitrophes. (juillet 2016)

  • … l’AéCS a déposé dans les temps utiles son opposition motivée au plan exécutif Glattal (ZH) en matière d’inscription non admissible d’un parc régional sur l’actuel aérodrome militaire de Dübendorf? Considérant la décision positive répétée de la Confédération de transformer ces prochaines années l’aérodrome de Dübendorf en un champ d’aviation à affectation civile/militaire, la procédure et l’attitude du ZPG sont absolument incompréhensibles, voire inconcevables, puisque les décisions relatives au PSIA de la Confédération ont en principe force obligatoire pour les autorités dans la mise en œuvre cantonale. (septembre 2016)

  • … le 16 septembre 2016, quelque 90 représentants des écoles d’aviation de toutes les disciplines se sont rencontrés sur l’aérodrome de Granges à l’occasion du premier échange d’informations et d’expériences organisé par l’AéCS et la FSVM? L’OFAC a communiqué des informations sur la certification EASA des écoles d’aviation en tant que ATO 1, ATO 2 ou DTO, sur les manuels types ainsi que sur le plan de mise en œuvre prévu pour l’instant. L’après-midi, les représentants des écoles d’aviation ont échangé leurs expériences sur divers thèmes. Vu le grand succès remporté par cette plate-forme organisée pour la première fois, une suite (Follow-up) lui sera à coup sûr donnée l’an prochain, l’AéCS proposant ainsi une plate-forme nationale pour les écoles d’aviation.

  • … l’AéCS a organisé la 34e édition de son camp de jeunesse Pro Aéro annuel début août 2016 à S-chanf à Engadine? Plus de 5000 jeunes âgés de 14 à 16 ans ont ainsi pu découvrir de plus près les profils professionnels de l’aviation et la passion du sport aéronautique. En 2017, le 35e camp de jeunesse Pro Aéro sera de nouveau organisé à Engadine du 30.7.17 au 5.8.17. Inscrivez-vous maintenant, les places sont très prisées et sont rapidement réservées. (Août 2016)

  • … l’AéCS ‘s’en occupe des problèmes partiuculiés des membres au niveau téchnique et maintien des moteurs des avions le l’aviation légère? Sondage en ligne sur des méthodes alternatives à l’inspection TBO. On doit pouvoir déterminer de la sorte comment le stationnement en hangar ou à l’extérieur, le nombre d’heures de vol par année, les types d’huiles utilisées et bien d’autres points encore se répercutent sur un aéronef. Les détenteurs concernés sont priés de communiquer par sondage en ligne leurs expériences, qui seront traitées de manière confidentielle et en interne.

  • … l’AéCS, représentée par son président, Thomas Hurter, conseiller national, est intervenue sur le sujet «Les hélicoptères volent selon le droit suisse», devant le Conseil national le 16 juin 2016 (motion et vidéo), un thème accepté de manière réjouissante par 125 OUI contre 63 NON et aucune abstention? Thomas Hurter est le mieux familiarisé avec les intérêts de l’aviation civile et militaire en tant que pilote de ligne chez Swiss et pilote incorporé au grade de capitaine dans les Forces aériennes? (juin 2016)

  • … l’AéCS a déposé le 14 juin une interpellation à l’attention du Conseil fédéral conjointement et soutenu par Mathias Jauslin, conseiller national et la fraction du Parti libéral-radical (PLR)? Il y exige de la part du Conseil fédéral des réponses à six questions concrètes sur le Swiss Finish pratiqué et dommageable dans l’aviation générale. L’interpellation de Jauslin a été cosignée par 19 parlementaires, dont Thomas Hurter, président de l’AéCS. (juin 2016)

  • … l’AéCS s’est exprimé de manière critique envers l’introduction de l’anglais en tant qu’unique langue dans le domaine des zones de contrôle militaires (CTR/TMA)? L’AéCS considère en principe comme remplissant les objectifs et promouvant la sécurité l’utilisation de la langue anglaise dans l’aviation, mais pas sa dilution dans l’utilisation de cette langue avec le «plain english» résultant depuis 2008 de l’obligation du Language Proficiency Check. L’AéCS préconise toujours l’utilisation de la phraséologie standard d’alors sans LPC, mais avec une obligation de rafraîchissement tous les trois ans, générant des transmissions radio claires, courtes et précises et avec lesquelles les pilotes se comprenaient entre eux dans l’espace aérien. Lisez à ce sujet la lettre d’alors de l’AéCS à l’OFAC, ici. (juin 2016)

  • … l’AéCS a interpellé une nouvelle fois la DGD concernant l’égalité de traitement des moyens de transport dans le trafic transfrontalier et que l’exigence subsiste toujours de la mettre en œuvre par la planification individuelle de vol via skybriefing.com, pour ainsi parvenir à une simplification? Ceci ne dispense toutefois pas les pilotes dans le trafic transfrontalier de se renseigner auprès des aérodromes de destination ou sur celui du premier atterrissage dans un autre pays et de traiter correctement les formalités, et éventuellement de se les faire confirmer par écrit avant le vol. (mai 2015)

  • … l’AéCS s’est engagé sur tous les fronts en relation avec les SERA.5001, leur introduction en Suisse et l’introduction simultanée des IFR dans l’espace aérien Golf depuis 2013, et qu’il vient d’élaborer avec tous les intervenants (OFAC/Forces aériennes/skyguide/pilotes) une solution praticable et sûre pour toutes les parties prenantes? (mars 2016)

  • … l’insigne honneur revient au canton de Fribourg d’organiser en 2017 la Coupe du monde de ballons à gaz, la renommée Gordon Bennett Cup. La Ballooning Commission (CIA) faisant partie de la FAI a confirmé la candidature fribourgeoise en fin de semaine passée en Espagne. Ce concours international rassemble chaque année les meilleurs aérostiers du monde. Il se déroulera en 2017 du 7 au 16 septembre au pied du château de Gruyères, à côté de l’aérodrome de la Gruyère (Epagny). L’équipe suisse avec Kurt Frieden et Pascal Witprächtiger avait remporté la course Gordon Bennett en 2015. (avril 2016)

  • …la fédération faîtière s’est également révélée être en excellente forme et parée pour l’avenir. L’AéCS a bouclé les comptes de l’année passée avec un solide bénéfice net de 258’000 francs et elle est parfaitement armée pour affronter les défis du futur. Cela sera également nécessaire: des sujets tels que les infrastructures aéronautiques, la législation, les réglementations et l’espace aérien, par exemple IFR dans l’espace aérien Golf, IFR avec/sans ATC subsistent comme défis et exigeront toujours et encore un engagement élevé.(mars 2016)

  • …que l’Aéro-Club de Suisse a réussi à organiser l’envoi des comptes de l’année avec la Lettre du Président, la Membercard et la licence sportive de l’année 2016, gagnant ainsi en économie et en efficacité. Ne serait-ce qu’en optimisant les processus internes, avec la transmission électronique des données liées à l’impression, l’envoi et la remise en adjudication de l’ensemble de l’envoi, l’AéCS a économisé près de 5000 CHF, que nous pouvons réinvestir dans l’aviation légère. (Février 2016)

  • … l’Aéro-Club de Suisse analyse minutieusement le «Concept d’énergie éolienne» élaboré par l’Office fédéral du développement territorial et examine en l’occurrence de manière critique l’action conjuguée de la Stratégie énergétique 2015 de la Confédération et des exigences s’y associant d’aménagement d’installations d’énergie éolienne et de parcs éoliens entiers? Lire la prise de position de l’AéCS (en langue allemende) ici. Des aspects aussi bien économiques qu’écologiques et l’impact direct ayant trait à l’influence de telles installations sur la General Aviation viennent au premier plan des considérations (janvier 2016).
  • … sich der AeCS nach wie vor und entschieden für die rasche Einführung von IFR ohne ATC und IFR im Luftraum Golf einsetzt? Gemäss Informationen aus dem BAZL soll dies spätestens per 1.1.2017 auch in der Schweiz der Fall sein. (Dezember 2015)

  • … sich der AeCS sich zum Entwurf des Luftfahrtpolitischen Berichtes LUPO 2 des Bundesrates verhalten optimistisch hat vernehmen lassen? (September 2015)

  • … sich der AeCS dezidiert und grösstenteils ablehnend gegen die Revision des Luftfahrtgesetzes LFG 1+ im Sinne seiner 24’000 Mitglieder hat vernehmen lassen? (September 2015)

  • … sich der AeCS hinsichtlich der vom Gesamtbundesrat am 3. September 2014 ausgesprochen zivil-mlitärischen Weiterbenützung des Militärflugplatz Dübendorf als künftiges ziviles Flugfeld mit Bundesbasis sowie als Hub-Standort Zürich des nationalen Innovationsparks zum Sachplan des Generellen Teils und zum Sachplan Militär Stellung bezogen hat. Der AeCS hat termingerecht seine beiden Vernehmlassungsantworten eingereicht. (September 2015)

  • …sich der AeCS in der Vernehmlassungphase zur Teilrevision des Luftfahrtgesetzes 1+ intensiv mit der Materie auseinandersetzt und wichtige und entscheidende Vorstösse zu einer sinnvollen Gesetzesgestaltung des Luftfahrtgesetzes einbringen wird? (September 2015)

  • …der AeCS im Rahmen der Überprüfung zur Schliessung von zwei Gebirgslandeplätzen (bzw.acht, davon sechs in den letzten Jahren unbenützten) zuhanden des Departements Umwelt, Verkehr, Energie und Kommunikation UVEK ein ergänzendes Schreiben verfasst hat. Darin legt der AeCS nahe, die Schliessung des GLP « Rosenegg-West » nochmals genau zu prüfen, da dieser GLP von grosser Bedeutung für die Ausbildung und das Training künftiger Gletscher- und Gebirgspiloten für die Arbeitsfliegerei ist. (September 2015)

  • … sich der AeCS gegen die Ankündigung einer Gebührenerhöhung des BAZL entschieden zur Wehr gesetzt hat? Es sollen auch neue Gebühren mit Minimal- und Maximalbeträgen, stundenbasiert, eingeführt werden. Der AeCS vertritt in der Stellungsnahme an das BAZL ebenfalls die Meinung und nach wie vor die Haltung, dass eine Deregulierung der General Aviation dringendst Not tut, um die Leicht- und Sportaviatik im Besonderen aus dem regulatorischen und finanziellen Würgegriff der überbordenden Bürokratie zu entlasten? (September 2015)

  • …sich der AeCS an der Vernehmlassung zur Sportförderung in der Schweiz beteiligt hat? Der Bundesrat will in den nächsten 15 Jahren den Sport in der Schweiz besser fördern. Konkret geht es um drei Konzepte (Leistungssport, Breitensport, Infrastruktur) und zusätzliche Bundesgelder bis 2029 in der Höhe von insgesamt 935 Millionen Franken. Der AeCS hat dazu seine Stellungsnahme abgegeben. (September 2015)

  • … sich der AeCS für die rasche Umsetzung des von der EU-Kommission beschlossenen erleichterten Instandhaltungsverfahrens der EASA beim BAZL eingesetzt hat? Die Umsetzung der richtungsweisenden Verordnung 2015/1088 hat hohe Dringlichkeit, auch in der Schweiz. (Juli 2015)

  • …der AeCS unter grossem Medienecho am 15. Juli 2015 einen Etappensieg feiern könnte und nach 31-jährigem Verbot endlich mit einer feierlichen und würdigen Take-off Veranstaltung die Einführung elektrisch angetriebener UL-Fluggeräte (Gleitschirme, Hängegleiter und Trikes) in der Schweiz auf dem Flugplatz Schmerlat in Neunkirch bei Schaffhausen gefeiert werden konnte? (Juli 2015)

  • …sich der AeCS gegen die Einführung einer flächendeckenden Transponderpflicht für Segelflugzeuge eingesetzt hat? Das Bundesamt für Zivilluftfahrt (BAZL) hat die Totalrevision der bisherigen Verordnung über die Verkehrsregeln für Luftfahrzeuge (VVR, neu VRV-L) abgeschlossen. Die Totalrevision wurde nötig, weil die Schweiz das entsprechende EU-Recht (SERA-Verordnung) übernommen hat. Im Zusammenhang mit dieser Revision war auch die Erweiterung der Transponderpflicht auf Segelflugzeuge und Ballone ein zentrales Thema. Diese Ausweitung findet vorderhand nicht statt. Details dazu auch hinsichtlich Flugplanpflicht, Sichtminimas nach SERA etc. siehe hier. (Juni 2015)

  • … sich der AeCS mit seinem Ressort Luftraum dezidiert gegen eine allgemeine Luftraumveränderung/TMA Strukturen zu Lasten der General Aviation rund um Zürich eingesetzt hat? Im mehreren Gesprächen mit dem ANS-Provider „skyguide“ hat der AeCS darauf hingewiesen, dass entgegen der an und für sich hehren Absicht, den Luftraum zu vereinfachen und „robuster“ zu machen, das Gegenteil eintreten kann und es zu vermehrten Verletzungen desselben kommen könnte, sollte der Luftraum noch komplizierter und für die GA noch engräumiger werden. (Juni 2015)

  • … sich der AeCS mit CHF 5000.- an der vom Regionalen Modellflugverband Nordostschweiz NOS bei der Hochschule Rapperswil IRAP erstellten Studie im Zusammenhang mit den Raumplanerischen Anforderungen und der Erarbeitung eines Planungsleitfadens beteiligt hat? (Mai 2015)

  • … in der am 12.5.2015 eingereichten Stellungsnahme zur geplanten 2. Etappe der Revision des Raumplanungsgesetzes der AeCS dezidiert Stellung zu diesem Geschäft genommen hat? Die Kernforderungen und Aussagen im 12-seitigen Dokument, nebst vielen konkreten Anträgen und Begründungen sind sehr vielschichtig. (Mai 2015)

  • … sich der AeCS zum  Massnahmenplan des BAZL zur Reduktion von CO2-Emmissionen beim BAZL eingebracht hat und die Forderungen stellt, als begleitende Massnahme die Zulassung neuer Antriebssysteme ohne langwierige und komplizierte Zulassungsverfahren voranzutreiben, dies zum Beispiel für elektrobetriebene Luftsportgeräte wie Elektro-Trikes, LSA oder Elektro-Gleitschirme. Im Weiteren fordert der AeCS – bereits seit mehreren Jahren – eine Verbesserung der Zollformalitäten durch Abschaffung des zwanghaften und ökologisch sinnlosen Umweg-Verkehrs über Zollflugplätze. Durch den direkten Ein- und Ausflug für alle Schweizer Luftfahrzeuge mit Flugplan, welcher via Skybriefing o.ä. an den Zoll für Stichkontrollen übermittelt werden, kann diesem ökologischen Unsinn entgegengetreten werden und der zolltechnischen Gleichberechtigung der Verkehrsträger in der Luft, auf der Schiene, auf dem Wasser und der Strasse endlich nachgelebt werden. (Mai 15)

  • … Schengen (Personenverkehr) und Zoll (Warenverkehr) nicht viel miteinander zu tun haben? Der Zoll kontrolliert die Waren, um zu wissen, wem die Waren gehören und ob solche deklarations-, zoll- und abgabepflichtig sind – gelegentlich verbunden mit einer Personenkontrolle. Die Schweiz ist im Schengen-Abkommen mit dem freien Personenverkehr dabei, hat aber keine Warenverkehrsabkommen mit der EU. Deswegen kontrolliert der Schweizer Zoll die einreisenden Ausländer gleich wie der ausländische Zoll die aus der Schweiz anreisenden Bürger und Personen. Es gibt nur eine Lösung: Vor einem Flug beim lokalen Zoll des Zielflugplatzes anrufen und sich erkundigen, was gilt. Einfach losfliegen und hoffen, das ist der falsche Weg, da die Schweiz nicht Mitglied der EU ist. Einige Piloten aus der Schweiz mussten dies bereits schmerzhaft über das Portemonnaie erfahren. Im wahrsten Sinne des Wortes: eine perfekte Flugvorbereitung macht sich bei Flügen ins Ausland bezahlt! (April 15)

  • … sich der AeCS negativ zum AIC 004/2015B geäussert hat und damit fordert, den Zulassungszwang auf dem Flughafen Zürich durchzusetzen. Der AeCS fordert im Weiteren, auf sogenannte „theoretische und/oder praktische Einweisungen“ zu verzichten, da diese weder zielführend noch rechtlich zwingend vorgeschrieben sind und somit gegen das Prinzip der staatlichen Anerkennung von ICAO und EASA-Lizenzen verstossen. Gestützt auf die so genannte EASA-Grundverordnung (Verordnung EG 216/2008) hat die Europäische Kommission nun die Detailregeln für das Lizenzwesen (Part.FCL) erlassen. (März 2015)

  • … sich die Mitgliedsverbände der AEROSUISSE, die Swiss Helicopter Association SHA, der Aero-Club der Schweiz AeCS, die Schweizerische Gletscherpiloten Vereinigung SGPV und der Verband Schweizer Flugplätze VSF gemeinsam mit einem Schreiben an die Departementsvorsteherin des UVEK, Frau Bundesrätin Doris Leuthard gewandt haben um die Interessen der schweizerischen Luftfahrt auf der Ebene der Gebirgslandeplätze GLP zu vertreten. Im Mai 2014 hat sich das UVEK nach über 10-jähriger Debatte um die Gebirgslandeplätze einen Schlussstrich gezogen und gestützt auf eine Änderung von Art. 54 Abs. 3 VIL die Schliessung der Landeplätze Rosenegg-West und Gumm im Kanton Bern beschlossen. Die unterzeichnenden Verbände sind damit nicht einverstanden und beantragen, auf die Schliessung dieser beiden Landeplätze zu verzichten. Im Laufe der Zeit sind von der in der Verordnung zugesicherten Zahl von 48 Gebirgslandeplätzen bereits sechs verschwunden. Von den verbleibenden 42 Gebirgslandeplätzen sind deren vier nur eingeschränkt nutzbar, nämlich Alpe Foppa, Blüemlisalp, Glärnischfirn und Vadret Pers. (März 2015)

  • … der Aero-Club der Schweiz AeCS eine Vernehmlassungsantwort und Einwendungen zum Kantonalen Gestaltungsplan “Nationaler Innovationspark, Hubstandort Zürich“ im öffentlichen Auflageverfahren und zur Anhörung gemäss §7 PBG, Referenz-Nr.: ARE 15-0089 eigegeben hat? Dabei legte der AeCS besonderes Augenmerk auf die künftige zivile Nutzung der Piste und den Kontext des Nationalen Innovationspark die Berücksichtigung weiterer gesetzlicher Grundlagen (Bsp. Verordnung Infrastruktur Luftfahrt VIL, 748.131.1, Stand vom 1. Juni 2012) im Bereich Lärm- und Hindernisbegrenzungsflächenkataster u.a. mit der Bewilligungspflicht von Luftfahrthindernissen in Regionen rund um Flugplätze fordert. In insgesamt elf Punkten wurden alle relevanten Einwendungen manifestiert. (März 15)

  • … der Aero-Club der Schweiz AeCS eine weitere Reduktion der auf dem Verordnungsweg festgelegten Zahl der Gebirgslandeplätze konsequent ablehnt? Ebenso klar ist die negative Stellungsnahme zur geplanten Revision der Verordnung über die Infrastruktur der Luftfahrt. Im Rahmen des Anhörungsverfahrens i.S. SIL GLP und Revision Art. 54 Abs. 3 VIL nahm der AeCS dezidiert Stellung zum Ansinnen der Reduktion der Gletscherlandeplätze in der Schweiz. (Februar 2015)

  • …der Bund mit Geldern aus der Treibstoffbesteuerung Massnahmen in den Bereichen Umwelt, Security und Safety innerhalb des Luftverkehrs unterstützt? Das BAZL ist für die Verteilung der Mittel aus dieser Spezialfinanzierung zuständig. Der Aero-Club der Schweiz hat für seine Mitglieder ein vorformuliertes Gesuch auf Basis des standardisierten Formular und der Planrechnung erarbeitet und allen AeCS-Mitgliedern zur Verfügung gestellt. (Februar 2015)

  • …Im Rahmen des AIC 001/2015 B über das Inkrafttreten der Durchführungsverordnung (EU) Nr. 923/2012 (« SERA-Verordnung ») am 1. Februar 2015 sowie der Revision der Verordnung des UVEK über die Verkehrsregeln für Luftfahrzeuge (VVR; SR 748.121.11) sich der AeCS dezidiert für eine Derogation durch das BAZL bei der zuständigen EU-Kommission eingesetzt hat? (Januar 2015)

  • … sich der AeCS zusammen mit den Pilatus Flugzeugwerke AG für die sichere Durchführung von Testflügen einsetzt und mittels einem gemeinsamen Antrag zur Errichtung eines temporär und flexibel genutzten Luftraums bekennt? Das Luftraumkonzept, welches sowohl den Sicherheitsanforderungen der Luftfahrt genügt als auch zu möglichst wenig Einschränkungen für andere Luftfahrtteilnehmern führen soll, wurde mit dem BAZL, der Flugsicherung Skyguide und Vertretern anderer Aviatikverbände, gemeinsam erarbeitet. (Januar 2015)
  • … l’AéCS s’est opposée avec succès au projet annoncé par l’OFCOM, par lettre non datée du 14 octobre, d’augmenter de 50%, ni plus ni moins, les taxes administratives pour concessions de radionavigation? L’Aéro-Club de Suisse s’y est opposé énergiquement sous forme de lettre adressée au DETEC, à l’attention de la conseillère fédérale Leuthard, en rejetant intégralement cette augmentation de prix incompréhensible. L’AéCS a de plus élaboré deux modèles qui ont servi aux détenteurs de concessions de radionavigation de base à un recours individuel auprès du surveillant des prix et de l’OFCOM. (novembre 2014)

  • … l’AéCS a soutenu tous les détenteurs de concessions de radionavigation contre l’augmentation décidée par l’OFCOM d’augmenter les taxes administratives pour de telles concessions afin de former des recours auprès de l’OFCOM et du surveillant des prix? A cet effet, l’AéCS a mis à la disposition de ses membres une lettre prérédigée et formatée, aux fins de recours individuel. Il s’agit de s’opposer de manière résolue à l’intention d’augmenter au 1.1.2015 les taxes administratives de pas moins de 50% (!). (octobre 2014)

  • … l’Aéro-Club de Suisse AéCS, la Fédération suisse de vol à voile FSVV et la Fédération suisse de vol à moteur FSVM soutiennent de manière déterminante et financière la Fédération suisse d’aéromodélisme FSAM dans le développement de stations au sol FLARM. Lors de la séance du Comité central du 25.10.2014, la Fédération suisse d’aéromodélisme a pu présenter sa proposition ainsi que l’importance de cette possibilité visant à une augmentation de la sécurité aérienne dans l’espace aérien occupé en commun. Grâce à la technologie FLARM, il devient possible après de nombreuses années de son engagement réussi  chez les pilotes de planeurs et avec le Power-FLARM chez les pilotes de vol à moteur de rendre «visibles» les pilotes de modèles réduits également pour nos camarades dans les avions. Une preuve de plus de la solidarité pratiquée par l’aviation légère transdisciplinaire transportant des personnes envers les pilotes de modèles réduits de la FSAM organisés dans l’AéCS. (octobre 2014)

  • … l’AéCS a pris position de manière résolue sur la révision partielle de l’ordonnance sur les réserves d’oiseaux d’eau et de migrateurs d’importance internationale et nationale OROEM envers l’Office fédéral de l’environnement OFEV? (octobre 2014)

  • … que l’AéCS a démontré à l’OFAC, dans le cadre du concept de radiotéléphonie, l’impact négatif de l’introduction de LPC4 sur la sécurité aérienne, qu’il existe ainsi une nécessité urgente de revenir aux procédures initiales de radiotéléphonie en anglais telles que connues avant l’introduction de LPC4. L’AéCS demandera au CASO (Civil Aviation Safety Office) du Secrétariat général du DETEC de soulever ce point à titre urgent lors de la séance annuelle 2014.(Octobre 2014)

  • … que l’AéCS s’opposera à l’obligation générale de transpondeur sur l’ensemble du territoire en relation avec la procédure de concertation sur l’ordonnance concernant les règles de l’air applicables aux aéronefs ORA, celle-ci ne remplissant pas ses objectifs? L’AéCS s’oppose en principe à l’introduction de l’obligation de transpondeur, le gain de sécurité n’était pas visible. La création de diverses Transponder Mandatory Zones TMZ à proximité d’aérodromes est concevable et l’AéCS est disposé à soutenir cette mesure.(Octobre 2014)

  • … que l’AéCS, conjointement avec les associations partenaires AOPA Switzerland, Association suisse des aérodromes (ASA) et Fédération suisse de vol libre (FSVL), s’est penché le 28 septembre 2014, lors d’un atelier, sur des questions importantes et décisives portant sur la future structure d’espace aérien et le remaniement régulièrement débattu de l’espace aérien? La procédure unie, coordonnée et renforcée de toutes les fédérations sportives aériennes suisses doit montrer à skyguide et l’OFAC le poids et l’importance de plus de 40 000 pilotes, de même que de l’infrastructure nécessaire à cet effet de l’aviation légère et sportive .(Septembre 2014)

  • … que l’AéCS a démontré à l’OFAC, dans le cadre du concept de radiotéléphonie, l’impact négatif de l’introduction de LPC4 sur la sécurité aérienne, qu’il existe ainsi une nécessité urgente de revenir aux procédures initiales de radiotéléphonie en anglais telles que connues avant l’introduction de LPC4. L’AéCS demandera au CASO (Civil Aviation Safety Office) du Secrétariat général du DETEC de soulever ce point à titre urgent lors de la séance annuelle 2014.(Octobre 2014)

  • … que l’AéCS s’opposera à l’obligation générale de transpondeur sur l’ensemble du territoire en relation avec la procédure de concertation sur l’ordonnance concernant les règles de l’air applicables aux aéronefs ORA, celle-ci ne remplissant pas ses objectifs? L’AéCS s’oppose en principe à l’introduction de l’obligation de transpondeur, le gain de sécurité n’était pas visible. La création de diverses Transponder Mandatory Zones TMZ à proximité d’aérodromes est concevable et l’AéCS est disposé à soutenir cette mesure.(Octobre 2014)

  • … que l’AéCS, conjointement avec les associations partenaires AOPA Switzerland, Association suisse des aérodromes (ASA) et Fédération suisse de vol libre (FSVL), s’est penché le 28 septembre 2014, lors d’un atelier, sur des questions importantes et décisives portant sur la future structure d’espace aérien et le remaniement régulièrement débattu de l’espace aérien? La procédure unie, coordonnée et renforcée de toutes les fédérations sportives aériennes suisses doit montrer à skyguide et l’OFAC le poids et l’importance de plus de 40 000 pilotes, de même que de l’infrastructure nécessaire à cet effet de l’aviation légère et sportive .(Septembre 2014)

  • … que l’AéCS s’opposera à l’obligation de transpondeur à couverture nationale et généralisée en relation avec la procédure de consultation sur l’ordonnance concernant les règles de l’air applicables aux aéronefs ORA, cette obligation ne remplissant pas ses objectifs? L’AéCS s’oppose en principe à l’introduction d’une obligation de transpondeur en dessous de 7000 pieds, le gain de sécurité n’étant pas évident.

  • … que la création de Transponder Mandatory Zones TMZ à proximité des aérodromes est compréhensible; l’AéCS est disposé à soutenir cette mesure. (octobre 2014)

  • …que l’AéCS participera lors des Air Days au Musée Suisse des Transports du 10.10 au 12.10 et aux journées Coop-Family conjointement et à titre complémentaire avec SPHAIR et une école d’aviation? Des exposés seront donnés sur la relève nécessaire et urgente ainsi que sur le profil professionnel du pilote. L’AéCS sera présent avec sa nouvelle remorque-stand. (septembre 2014)

  • … que l’AéCS défend avec insistance, avec ses parties prenantes, la position de l’OFAC dans le cadre de la procédure consultative portant sur le concept «Radiotéléphonie et publications d’information aéronautique» de l’OFAC? L’AéCS défend la position suivante: Les publications et documentations doivent comme jusqu’ici être publiées en anglais ainsi que dans les trois langues nationales, p.ex. le manuel VFR.Pour la radiotéléphonie dans les espaces aériens des classes D, E et G, plus aucune preuve de Language Proficiency ne doit être nécessaire.En ce qui concerne la radiotéléphonie, l’Aéro-Club de Suisse est d’accord avec le contenu du point portant sur le langage de radiotéléphonie à utiliser. C’est ainsi que, comme autrefois dans toute la Suisse, la langue anglaise (phraséologie standard) doit être enseignée, exigée lors de l’examen de radiotéléphonie et utilisée. Des exceptions sont possibles dans des domaines ne contribuant pas à la sécurité générale, p.ex. la radiocommunication moniteur – élève lors de vols solo en circuit d’aérodrome ou sur des places avec du trafic local en majorité tel que sur les terrains de vol à voile. (septembre 2014)

  • … que l’AéCS a demandé dans sa prise de position sur la révision partielle de la «Loi fédérale sur la météorologie et la climatologie (LMét)» le libre accès aux données météorologiques touchant à la sécurité selon le principe Open Gouvernement Data? (septembre 2014)

  • … que l’AéCS, après une lutte de longue haleine de près de 30 ans, a pris avec satisfaction connaissance avec la fédération de discipline Swiss Microlight Flyers que le Conseil fédéral avait décidé le 12.9.14 de lever partiellement l’interdiction d’aéronefs ultralégers? Il s’agit d’un premier pas dans la bonne direction, bien que les planeurs depente avec entraînement électrique de «soutien au départ au pas de course» restent malheureusement et de manière incompréhensible toujours interdits. (septembre 2014)

  • … que l’AéCS, en relation avec le «redesign» de l’espace aérien ZRH, a trouvé des approches de solutions valables après des problèmes initiaux et des exigences maximales totalement démesurées, conjointement avec skyguide, en empruntant une voie centrée sur les résultats? Une visite à l’OPS-Center de skyguide a été d’une grande aide, de même que la participation de skyguide permettant lors d’un vol en planeur d’appréhender la problématique à laquelle est confronté le pilote de planeur (septembre 2014)

  • … que l’AéCS a remis à l’intention de la Commission UE, par le biais de l’European Aviation Safety Agency (EASA), le NPA 2014-12 sous forme de CRT Comment Response Tool? La commission en question a manifestement admis que l’aviation générale était quasiment «clouée au sol» du fait de la pression réglementaire élevée, l’excès de zèle de députés communautaires et l’exécution par les autorités nationales visant à tout vouloir réglementer. (septembre 2014)

  • … que l’AéCS, après l’adjudication par le Conseil fédéral du 3.9.14 de la poursuite de l’exploitation civile de l’aérodrome de Dübendorf collabore toujours et de manière engagée en tant qu’actionnaire et membre dans le conseil d’administration? (septembre 2014)

  • … que l’AéCS a remis au DETEC, le 13 août 2014, une prise de position sur le projet d’ordonnance sur les enquêtes en cas d’accident des transports publics (OEATP)? L’AéCS s’exprime entre autres dans le sens qu’une instance de recours soit à nouveau introduite à l’instar de l’ancienne commission de recours. Des détails à ce sujet sont à lire ici.

  • …que l’AéCS a mené une enquête (de satisfaction) en ligne auprès des membres, du 25 mars au 23 avril 2014, en collaboration avec la Haute école zurichoise en sciences appliquées (ZHAW)? Les résultats ont révélé que la grande majorité des membres ayant participé à l’enquête sont satisfaits en majeure partie des prestations de leur association faîtière et qu’il existe une image positive en principe de l’association auprès des membres. Rapport final en allemandRapport final en français (août 2014)

  • … que l’AéCS a soutenu le GAM Buttikon par une contribution substantielle de CHF 5000 puisés dans le Fonds pour l’aviation de l’AéCS aux fins d’assainissement du local de cette association? Une autorisation de construire donnée par le canton de Schwyz et la commune a servi de base, de même qu’un décompte détaillé des coûts. (juillet 2014)

  • … que l’Aéro-Club de Suisse a soutenu la fédération de discipline Swissskydive dans l’organisation du Safety Day par CHF 8100 en tout? Dans l’ensemble, plus de 250 parachutistes ont pu profiter du Safety Day. (juillet 2014)

  • … l’AéCS s’engage aussi en faveur des pilotes exerçant des “Single pilot commercial operations” et âgés de plus de 60 ans? Conformément aux Medical Requirements de l’EASA, ceux-ci ne peuvent voler qu’avec une restriction OML („operational multi-pilot limitation“). Il s’agit surtout là d’un problème pour les pilotes d’hélicoptères …pratiquant à titre commercial. L’OFAC a sollicité une réglementation d’exception auprès de l’EASA, laquelle a accepté cette requête: de tels pilotes peuvent voler sans restriction s’ils se sont soumis à un examen cardiologique (les critères de l’examen sont définis, le programme d’examen étant relativement léger pour les personnes en bonne santé). J’ai coopéré à l’élaboration de ces critères. La réglementation d’exception est valable jusqu’à janvier 2016. On ne sait pas encore quelle en sera la suite. (Mai 2014)

  • … l’AéCS s’est résolument impliqué pour la levée de l’interdiction des UL en Suisse, ayant pu obtenir une “percée” en avril 2014 (conjointement avec la fédération Swiss Microlight Flyers)? Ainsi est-on parvenu à abroger cette interdiction remontant à plus de 30 ans, totalement inadéquate et entravant la diffusion des concepts de propulsion modernes autant que des aéronefs conformes à notre époque. (Mai 2014)

  • … l’AéCS (comme “porte-enseigne” et de concert avec la FSVM) a lancé une action d’acquisition de large envergure pour l’installation d’appareils Power FLARM sur le plus grand nombre possible d’avions à moteur, au travers de demandes de subsides issus du Financement spécial pour le transport aérien (FSTA), via la restitution de fonds provenant de l’imposition des huiles minérales selon “CF 86”? (Avril 2014)

  • … l’Aéro-Club de Suisse coopère activement à l’élaboration du nouveau Rapport de la Confédération sur la politique aéronautique (LUPO 2), et s’implique résolument pour faire reconnaître la signification primordiale de la General Aviation comme base et ?épine dorsale? d’un solide système aéronautique global en Suisse? (Mars 2014)

  • … l’Aéro-Club de Suisse s’implique activement en faveur de la réinsertion des victimes de lésions à la moelle épinière, désirant procurer le bonheur du vol aux paraplégiques également?Grâce à d’utiles contacts, à des aides pratiques ainsi qu’à un soutien, les paralysés des membres inférieurs peuvent aussi exaucer leur rêve de vol.(Mars 2014)

  • … grâce à l’intervention de l’Aéro-Club de Suisse, autant la fonctionnalité que les performances du système de briefing „Skybriefing“ de skyguide sont optimisées en permanence?Par des indications tirées de la pratique, l’AéCS apporte un soutien pour poursuivre le développement de ce système fondamentalement moderne, conjointement avec skyguide. (Mars 2014)

  • … que l’Aéro-Club de Suisse, grâce à sa clôture annuelle positive en 2013, à son contrôle rigoureux des coûts comme à son succès rentable avec ses partenaires commerciaux du secteur de l’économie, peut accorder une contribution de CHF100’000.- au Fonds pour l’aviation à usage défini, propre à l’AéCS (février 2014)

  • … que l’Aéro-Club de Suisse soutient le Championnat suisse 2014 de ballons à air chaud par un montant unique de CHF 5’000.-(février 2014)

  • … qu’en matière d’élaboration et d’application pratique des instructions d’entretien et temps d’utilisation publiés par les fabricants d’avions, l’Aéro-Club de Suisse s’est engagé conjointement auprès de l’OFAC pour la mise au point des dispositions de la communication technique CT 02.020-35 (TBO)?Et qu’auprès de l’OFAC également, l’AéCS a totalement soutenu un atelier d’accompagnement sur ce thème en janvier 2014, pour détenteurs d’aéronefs et entreprises CAMO(janvier 2014)

  • … que l’Aéro-Club de Suisse soutient le Comité d’organisation des Championnats du monde 2015 de voltige aéromodéliste en catégorie F3A, dans leurs planification et coordination, de concert avec les Forces aériennes, le commandement de l’aérodrome de Dübendorf, armasuisse, la Base d’aide au commandement (BAC) de l’armée et la Base logistique de l’armée (BLA)(janvier 2014)?

  • … que l’Aéro-Club de Suisse est également actionnaire de la société Flugplatz Dübendorf AG, nouvellement fondée à la fin 2013?Au travers d’une vaste procédure de mise au concours, cette entreprise se porte candidate à l’adjudication pour la future exploitation de l’aérodrome de Dübendorf. Elle peut aussi compter sur un consortium à large assise, auquel appartient l’Aéro-Club de Suisse. Le but est de prendre en charge les tâches d’exploitation de l’aérodrome de Dübendorf (assumées jusqu’à aujourd’hui par les Forces aériennes), pour garantir une gestion sûre et stable de ce terrain d’aviation civil (à usage militaire conjoint), et dans le respect des conditions générales fixées par la Confédération. (Janvier 2014)

  • … que dans le contexte de l’introduction planifiée des Standardised European Rules in the Air dans le cadre de la reprise des SERA (SERA.5001, partie de l’Annexe 2 de l’OACI) dans le droit de l’UE, l’AéCS s’engage (au travers d’un atelier et de ?stakeholder-involvements?) en faveur du maintien de la sécurité aérienne existante en Suisse? Après une analyse des conséquences, l’AéCS est parvenu à la conclusion que la modification de pratique planifiée s’accompagnerait d’inconvénients majeurs et dangereux pour la Suisse, portant particulièrement sur la principale sécurité aérienne existante. Dans un courrier à l’OFAC, il a donc plaidé pour le maintien des actuels minimas visuels et distances aux nuages dans l’espace aérien inférieur, et pour une dérogation à la réglementation SERA.5001 – avec justification détaillée. La sécurité aérienne élevée existant en Suisse ne doit pas être mise en jeu avec autant de négligence, au travers de la reprise des SERA.5001 par l’OFAC! (Janvier 2014)

  • … que l’AéCS affiche une résistance résolue, avec la publication de l’AIC 1/2014 B en rapport avec l’adaptation prévue des TMA et CTR de Berne pour 2015, concernant l’approche GNSS (IFR) planifiée vers la piste 32 de l’aéroport de Berne? «Ainsi les aéronefs équipés en conséquence, lors de conditions météo nécessitant un atterrissage sur la piste 32, pourraient-ils approcher l’aéroport de Berne directement depuis le sud-est (survolant Thoune / Steffisburg – Münsingen)», peut-on lire dans l’AIC. Les conséquences étant lourdes pour le trafic VFR, la résistance unifiée de l’Aéro-Club de Suisse (AéCS) et de la Fédération suisse de vol libre (FSVL) est en cours d’initialisation et de coordination. (Janvier 2014)

  • … qu’en liaison avec l’adaptation de l’espace aérien autour de Berne / Thoune, en raison de l’AIC 1/2014 B publiée, l’AéCS fera opposition contre la modification connexe du règlement d’exploitation de l’aéroport de Berne pour l’approche vers la piste 32? Ce règlement sera mis à la disposition du public du 13 janvier au 11 février 2014. Tous les citoyens et usagers de l’espace aérien peuvent prendre position (par écrit et avec justification) jusqu’au 28 février 2014 auprès de l’Office fédéral de l’aviation civile, Section Espace aérien, 3003 Berne. (Janvier 2014)
  • … que l’AéCS a soutenu financièrement, et même juridiquement, la Seaplane Pilots Association Switzerland (SPAS) dans le contexte de la saisie d’un hydravion prétendument „non dédouané“ (novembre 2013)?

  • … que l’AéCS a soutenu financièrement (par une somme de CHF 8’000.- supplémentaires) le Groupe de vol à moteur de Genève, permettant ainsi son maintien – malgré le nouveau régime concernant la mise en œuvre des contraintes de l’OACI en matière de séparations / ?wake turbulences? (novembre 2013)?

  • … que l’AéCS a apporté un soutien financier notable (par une somme de CHF 7’000.- issue du Fonds pour l’aviation) à la démarche des Swiss Microlight Flyers face au Tribunal fédéral, donnant ainsi aux SMF la possibilité de se tourner avec succès vers le Tribunal fédéral pour ce qui est de l’interdiction des UL? Des signaux clairs ont été émis dans ce jugement, établissant sans ambiguïté que l’interdiction de certification pour avions ultralégers, présentant une charge alaire supérieure à 20 kg/m2, était illégale (novembre 2013).

  • … que conjointement avec ses partenaires de la Business Aviation, l’AéCS participera à la procédure de notification publique de l’OFAC à partir de janvier 2014, et qu’à l’intérieur de la société Flugplatz Dübendorf AG, il fera valoir ses exigences et connaissances quant à une poursuite de l’exploitation économique mixte (incluant la General Aviation) de l’aérodrome de Dübendorf (novembre 2013)?

  • … que suite aux adaptations intervenues dans le droit aérien et de concert avec la FSVM, l’AéCS soutient par une somme de CHF 8’250.- la traduction de la matière 10 „Droit aérien“ dans le support pédagogique „BAK Basic Aviation Knowledge“ (novembre 2013)?

  • … que l’AéCS soutient par une contribution de CHF 3’500.- la tenue des Championnats d’Europe de voltige aéromodéliste motorisée F3A de la FAI, du 11 au 19.07.2014 à Bendern / Liechtenstein (novembre 2013)?

  • … que l’AéCS a soutenu par une somme de CHF 1’500.- une étude (initiée par l’Association suisse des pilotes de glacier / ASPG et la Fédération suisse de vol à moteur / FSVM) sur le thème des „Répercussions sur l’aviation générale des (inutiles) durcissements des exigences de l’EASA en matière d’oxygène“ (novembre 2013)?

  • … que l’AéCS a soutenu en 2013, par une somme de CHF 5’000.-, la Fédération suisse d’aéromodélisme (FSAM) pour la tenue des Jet World Masters à Meiringen?

  • …qu’au début de l’été 2014, l’AéCS rééditera le numéro spécial de l’AéroRevue „Métiers de l’aviation“ avec tirage massif à 50’000 exemplaires, assurant ainsi la meilleure des publicités pour l’aéronautique et la General Aviation en particulier?

  • … que l’AéCS participera à la manifestation Air 14 à Payerne (du 29 août 2014 au 7 septembre 2014), se présentant avec son propre stand?

  • …qu’avec l’européanisation des réglementations, une appartenance à l’AéCS (associée à une solide légitimation par ses 24’000 membres) pour tous les usagers de l’espace aérien gagne encore plus en importance?

  • … que l’AéCS s’investit sans réserve en faveur d’une aviation légère économiquement significative, auprès de nombreuses personnalités influentes de l’OFAC, des Forces aériennes, de skyguide, du Service d’enquête suisse sur les accidents (SESA) et du Civil Aviation Safety Office (CASO)?

  • … qu’au cours des 5 dernières années dans toute la Suisse, l’AéCS a versé quelque 50’000 francs (issus du Fonds pour l’aviation) en sommes de soutien aux aérodromes, pour des projets ou dépenses d’infrastructures?

  • … qu’avec la tenue du Camp de jeunesse de la Fondation Pro Aéro, l’AéCS s’implique depuis des décennies (en matière organisationnelle, technique autant que financière) pour la promotion de la relève de nos jeunes pilotes?Et que près de 5’000 adolescents ont déjà profité de cette opportunité?

  • … que pour les questions concernant l’usage modéré des espaces aériens pour l’entraînement et les démonstrations des escadrilles de voltige Patrouille Suisse et PC-7 Team, l’AéCS s’oppose aux zones de vol réglementées temporaires (Restricted Area), empêchant ainsi que pour les pilotes de la GA, les traversées est-ouest et nord-sud soient notablement compliquées en s’accompagnant de détours et de consommation accrue?

  • … que l’AéCS, en tant que membre d’Aerosuisse, s’investit aussi dans le groupement de l’aviation commerciale et industrielle, conjointement avec ses partenaires du General Aviation Steering Committee (GASCO)?Et qu’ainsi, l’AéCS combat l’écrasante surréglementation par l’EASA et lutte pour de meilleures conditions générales pour l’aviation légère et sportive, au travers de mesures appropriées, de solutions et de connaissances expertes?

  • … que l’AéCS rédige chaque année de nombreuses pétitions et prises de position, et les dépose auprès de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) de même que d’European Air Sports (EAS), ou encore directement auprès de l’European Aviation Safety Agency (EASA)?

  • … que dans le contexte des ajustements dans l’espace aérien suisse, l’AéCS s’exprime régulièrement et avec insistance, et participe à des procédures de consultation dans le sens des intérêts de ses membres?

  • … que l’AéCS mène un dialogue revendicatif autant que compétitif et professionnel avec des intervenants de poids dans l’ensemble du système aéronautique helvétique, tels que l’OFAC, skyguide, les Forces aériennes, le SESA ou le CASO, en exprimant fermement les exigences de la General Aviation?

  • … que l’AéCS s’est engagé aux côtés de l’AéC de Genève malgré une lutte presque sans espoir pour le maintien de la piste en herbe, et contre les directives de l’OACI concernant le respect des séparations suite aux wake turbulences?

  • … que l’AéCS participe substantiellement au sauvetage comme à la poursuite de l’exploitation de l’aérodrome de Kägiswil?

  • … que concernant l’aérodrome de Dübendorf, l’AéCS a rédigé un document de position clair et s’implique, dans le cadre de son travail ?transdisciplines?, pour la poursuite d’une exploitation économique mixte de l’aérodrome de Dübendorf?

  • … que l’AéCS a décisivement participé aux procédures de consultation sur l’introduction du GNSS (procédures d’approches assistées par satellite), informant à maintes reprises sur ce sujet dans l’AéroRevue?

  • … que l’AéCS s’est impliqué auprès de l’Office fédéral de l’aviation civile pour le maintien des licences ?based on? et celui des licences BB?

  • … que conjointement avec les Forces aériennes suisses, via la direction organisationnelle de SPHAIR, l’AéCS s’engage en faveur de la formation des futurs pilotes professionnels, des contrôleurs de la circulation aérienne et des carrières industrielles ou commerciales dans l’aviation?

  • … qu’au travers de son siège au Musée Suisse des Transports à Lucerne, l’AéCS peut cultiver un précieux contact avec le public, et qu’avec une présence propre dans la Halle de l’Aviation et de la Navigation spatiale pour ses huit Fédérations de discipline, il assure la meilleure des publicités pour l’aviation légère et sportive?

  • … que l’AéCS fournit un appui déterminant à l’élaboration / traduction ainsi qu’à la publication de supports pédagogiques (certifiés AéCS) pour pilotes de vol à moteur, de même que pour pilotes d’hélicoptères dans l’avenir (Basic Aviation Knowledge / BAK)?

  • … que l’AéCS a soutenu les pétitions quant à la hausse des taxes d’atterrissage sur l’aéroport de Zurich au travers de son Association régionale, avec oppositions et variantes de solutions?

  • … qu’au travers de l’affiliation comme membre Jeunesse, l’AéCS s’implique spécialement pour la relève aéronautique, et qu’aux jeunes ayant suivi un programme de promotion de la relève proposé par ses Associations régionales et Fédérations de disciplines, il offre une affiliation gratuite dès 12 ans et jusqu’à 18 ans révolus

  • que l’AéCS assure des séminaires de formation et de perfectionnement, apportant ainsi une importante contribution aux thèmes de la ?Safety?, de l’environnement et de l’espace aérien, en liaison avec la formation continue de ses membres?

  • … que l’AéCS siège au sein d’organes et de commissions, comme par exemple le NAMAC (National Airspace Management Advisory Committee) ou le Comité d’Aerosuisse, ou encore au GASCO (General Aviation Steering Committee)?

  • … que l’AéCS a soutenu les pétitions vis-à-vis du canton du Tessin, quant à un soutien des aspirations de l’Association régionale de Locarno s’opposant aux contraintes (et dans le cadre du processus du PSIA en cours) sur l’aérodrome de Magadino?

  • … que l’AéCS possède un service juridique non rémunéré, offrant gratuitement de premiers renseignements à ses membres?

  • … que l’AéCS a joué le rôle de force motrice pour la tenue des forums de la GA assurés jusqu’à présent, et s’est énergiquement engagé dans divers domaines thématiques en rapport avec la surréglementation?

  • … que l’AéCS fournit des prestations d’encaissement pour ses clubs sportifs aériens affiliés, ses Associations régionales et ses Fédérations de discipline, soulageant ainsi leurs Comités dans leurs travaux administratifs et dépenses financières?

  • … que l’AéCS s’implique en faveur de ses membres, indépendamment de leur appartenance à une discipline – qu’il s’agisse d’aéromodélistes, de pilotes de vol à moteur ou de planeurs, ou encore d’aérostiers ou de pilotes d’hélicoptères?

  • … que l’AéCS se présente comme partenaire lié aux organisateurs de meetings aériens, de journées aéronautiques, de championnats de ses Associations régionales et Fédérations de discipline, et d’autres manifestations aériennes en Suisse; et face au public, comme représentant d’intérêts socialement essentiels et déterminants, en même temps que fédération faîtière de l’aviation légère et sportive?

  • … que l’AéCS gère les secrétariats respectifs de ses Fédérations de discipline, soulageant ainsi les Comités d’un travail administratif et organisationnel autant que de charges financières?

  • … que l’AéCS se finance également via des partenariats commerciaux avec des prestataires de services œuvrant dans l’économie et le commerce, et profite ainsi d’attrayantes commissions?

  • … que l’AéCS soutient activement et substantiellement le nouvel aérodrome de Bressaucourt par des apports financiers, et qu’il continue à lui donner tout son appui?

  • … que depuis des décennies au travers de sa Commission IACE (International Air Cadet Exchange), l’AéCS s’implique pour que soit offerte aux jeunes adultes l’opportunité de cumuler des expériences internationales dans d’autres pays, aux plans aéronautique, sportif et culturel?

  • … que l’AéCS participe aux rencontres annuelles avec les Aéro-Clubs d’Allemagne, d’Autriche, de Suède, du Luxembourg et des Pays-Bas, portant ainsi les thèmes européens et la Swissness au niveau international?

  • … que tout pilote professionnel, qu’il soit de ligne, militaire ou instructeur de vol, a commencé son métier via l’aviation légère et sportive?

  • …que l’AéCS s’occupe aussi de records internationaux, et fait homologuer les prouesses des pilotes et entreprises suisses auprès de la FAI (Fédération Aéronautique Internationale), comme par exemple les vols record de Solar Impulse durant le programme „Across America“ en 2013?

  • …que l’AéCS est l’une de fédérations sportives les plus anciennes (fondée en 1901) et les plus expérimentées de tout le pays, enregistrant chaque année depuis l’an 2000 (contrairement aux autres fédérations faîtières) une augmentation du nombre de ses membres?