Motion pour l’homologation d’hélicoptères ultra-légers

Ultraleicht Helikopter AH130 Syton (Foto: Air Academy in Weilerswist)

Le conseiller national Matthias Samuel Jauslin, président de l’Aéro-Club de Suisse, demande au Conseil fédéral, sous forme de motion, l’homologation de tous les hélicoptères ultra-légers avec moteur à combustion. C’est également ainsi que l’a prévu l’EASA. Pour ce faire, l’ordonnance sur l’aviation doit être modifiée en conséquence. Jauslin motive dans sa motion que ces dix dernières années, une poussée de développement énorme et fulgurante a été enregistrée dans le segment des hélicoptères légers. La rentabilité a fait des pas de géant en matière d’entretien grâce à de nouvelles technologies. Les hélicoptères ultra-légers sont homologués depuis quelques années déjà en Allemagne, en France, en Italie et dans d’autres pays. Ils sont entre-temps devenus respectueux de l’environnement (essence sans plomb à la place d’essence d’aviation), consomment moins de carburant, sont moins bruyants par rapport aux hélicoptères à turbine et plus économiques dans l’exploitation et l’entretien. «Ces dernières années, la branche a consenti d’importants efforts afin que le bruit produit atteigne des valeurs très basses», explique Jauslin. «En outre, l’engagement de technologies modernes est lié avec de nombreux avantages dans la formation et l’entraînement courant.» Dans la promotion de la relève dont nous avons un urgent besoin en pilotes professionnels d’hélicoptères en Suisse, les hélicoptères ultra-légers sont un engin volant moderne et économique du fait de leur efficience en termes de coûts. «Les hélicoptères ultra-légers sont à autoriser pour éviter que la Suisse fasse cavalier seul dans l’aviation internationale», demande Jauslin.

-> Liens: L’Assemblée fédérale — Le Parlement suisse