La goutte de trop…

Un équilibre plus ou moins stable a prévalu dans l’espace aérien suisse pendant des décennies. Le trafic commercial régulier et charter ainsi que les Forces aériennes se sont entendus avec l’aviation générale de telle sorte qu’un partenariat sain et coopératif l’emporte. Cette situation a toutefois résolument viré de bord ces derniers temps. L’aviation générale, qui est considérée comme la base de l’aviation, dont font partie l’indispensable première initiation et la formation des pilotes, est désavouée d’une manière indicible qu’elle ne saurait mériter. L’AéCS tient à souligner que les Forces aériennes suisses continuent d’être un partenaire fiable, loyal et compétent dans le domaine de l’aviation légère et sportive et que nous apprécions grandement leur coopération.

Nous recommandons explicitement la lecture de la lettre ci-dessous, rédigée par les trois directeurs de l’AOPA Switzerland, de l’Aéro-Club de Suisse AéCS et de l’Association suisse des aérodromes ASA sur la situation actuelle et en particulier sur la manière dont l’aviation générale a été traitée ces derniers mois et années. On y constatera sans peine que nos trois associations s’opposent résolument et fermement aux restrictions excessives et inutiles décrétées. Le NOTAM publié par skyguide le 4.7.19 en termes de capacité dans l’espace aérien contrôlé autour de Zurich aura été la fameuse goutte d’eau faisant déborder le vase. Les deux lettres de même teneur adressées à l’OFAC et à skyguide ont été envoyées aux deux destinataires le 8 juillet 2019 et attendent une réponse circonstanciée.